Honorer ton envie de vivre 💖

Honorer ton envie de vivre 💖

Ca fait maintenant 1 semaine que nous avons quitté la réa et que nous sommes revenus en hémato.

Nous avons repris le rythme « d’avant » Ă  savoir : mon mari reste avec Elana du samedi soir au mardi soir. Et moi, donc, du mardi soir au samedi.

Autrement dit, je suis assez vite partie aprĂšs son retour en hĂ©mato. Je suis rentrĂ©e un peu Ă  la maison, j’ai passĂ© du temps avec mon fils, c’Ă©tait sympa.

Mon mari m’a dit qu’Elana allait mieux, qu’elle avait mĂȘme bien parlĂ© (quand elle Ă©tait sous une sorte de gaz hilarant pour ne pas sentir la douleur pendant qu’ils lui faisait un myĂ©logramme = une ponction de la moĂ«lle osseuse pour voir oĂč en est la leucĂ©mie. Pour rĂ©pondre Ă  la question est-ce qu’il reste des cellules malades dans la moĂ«lle osseuse quoi.)

Bref. Je m’attendais donc en arrivant Ă  ce qu’elle aille beaucoup mieux, qu’elle me parle, qu’on fasse des petits trucs sympas ensemble.

Et lĂ …. dĂ©ception totale !

Alors oui, cliniquement et selon tous les examens, elle va doucement mieux.

Mais alors, pour les interactions on repassera !

Elle ne me dit rien, elle n’ouvre pas plus les yeux, elle ne rĂ©pond mĂȘme pas d’un signe de la tĂȘte quand je lui pose une question. Je la sens en mode « tu m’emmerde maman, d’ailleurs tout m’emmerde ici, j’ai aucune envie de faire des efforts et dĂ©merde-toi avec ça ».

Je déprime total.

Est-ce que ma fille ira mieux un jour ?!

Je me sens nulle, je ne sais plus quoi faire pour lui donner le goĂ»t de vivre…

C’est lors d’une pause dans la salle des parents que je percute !

Je suis trÚs douée pour analyser ce qui se passe en moi, je repÚre assez vite que je suis en train de :

  • Conditionner mon bonheur Ă  ce qu’elle aille mieux.

Alors ça, on peut dire ce qu’on veut, quand ton enfant est malade et va mal, oui, ton bonheur dĂ©pend quand mĂȘme de cette circonstance extĂ©rieure. Et qu’on ne vienne pas me dire le contraire !

Par contre, c’est vrai que d’attendre qu’elle aille mieux pour moi aller mieux, wahou, la pression que ça met sur ma fille ! Non seulement elle ne peut pas juste se concentrer sur ce qu’elle vit elle-mĂȘme, non en plus elle devrait « aller mieux » pour que sa mĂšre aille bien et se sente rassurĂ©e. AĂŻe 😅â˜ș

  • Je me demande rapidement si je ne suis pas en train de faire comme ma mĂšre. Qui a passĂ© une grande partie de ces derniĂšres annĂ©es Ă  nous demander de la reconnaissance pour « tout ce qu’elle avait fait pour nous ».

Alors que si elle regardait, elle la verrait ! Juste on ne lui apporte pas de la maniĂšre dont elle la veut. Mais elle est lĂ  cette reconnaissance.

Je me rends compte que je suis en mode « attente » : ça devrait se passer comme ça.

Ah oui, forcément, ça marche pas trÚs bien.

  • Ma fille n’est pas dĂ©primĂ©e !

Ca c’est la prise de conscience qui m’a le plus marquĂ©e.

Parce que jusque lĂ , j’Ă©tais vraiment en mode « ma fille est dĂ©primĂ© et n’a pas envie de vivre. Faut vraiment que je trouve un truc pour lui redonner de la joie, etc… »

Et j’Ă©tais pas bien, vu que rien ne marchait.

Et puis, j’ai dĂ©cidĂ© de sortir de mes fameuses attentes (revoir point prĂ©cĂ©dent) et de regarder la rĂ©alitĂ© en face.

1 – ConcrĂštement, ma fille a convulsĂ© le matin mĂȘme oĂč elle devait recevoir sa deuxiĂšme dose de Peg-Asparaginase, la chimio qui lui avait crĂ©Ă© ces effets secondaires trĂšs importants. J’y avais d’ailleurs moi-mĂȘme pensĂ© toute la nuit, Ă  comment refuser cette injection parce que je ne le sentais pas, mais alors PAS DU TOUT. Bah, j’ai pas eu Ă  le dire, puisque ma fille a eu des convulsions et que ça a donc stoppĂ© net son traitement de chimio.

Et, j’en ai parlĂ© avec deux personnes, nous avons toutes les trois le mĂȘme ressenti : certainement que ces convulsions lui ont sauvĂ© la vie ! (MĂȘme si bien sĂ»r on ne peut pas en ĂȘtre sĂ»r, elle aurait clairement eu des sĂ©quelles plus importantes AVEC cette deuxiĂšme dose que avec les convulsions qu’elle a eu).

Donc, selon mon ressenti, son corps a rĂ©agit et Ă  fait ce qu’il faut pour se protĂ©ger !

(Et il a super bien rĂ©ussi d’ailleurs đŸ„łđŸ’–đŸŒˆ. Puisque grĂące Ă  cet Ă©vĂ©nement, maintenant, les mĂ©decins savent qu’ils doivent adapter le traitement/les doses đŸ„°đŸ„°)

Si ça, ce n’est pas un signe qu’elle a envie de vivre. MĂȘme inconsciemment. đŸ„°â€đŸŒž

2 – Je l’ai dit plus haut, je sens ma fille en mode opposition +++ (« vous me faites chier et je ne vais pas rĂ©pondre juste pour vous faire plaisir. » Je marque mon dĂ©saccord quoi)

En fait, Ă  bien y rĂ©flĂ©chir, je sens plus de la colĂšre et du ras-le-bol, de l’opposition que de la dĂ©prime.

C’est d’ailleurs ce qui me fait tilt ! ConcrĂštement je n’ai jamais vĂ©cu la dĂ©pression et je ne connais pas de personnes dĂ©primĂ©es, mais j’imagine bien que quand on est dans cet Ă©tat lĂ  on n’est certainement pas en mode rebelle/opposition.

Parce que la colÚre, quand tu es déprimé, je suis quasi sûre que tu ne la ressens pas.

Donc le fait mĂȘme qu’elle soit dans ce mode lĂ , prouve bien que l’Ă©nergie de vie est lĂ .

Elle n’a juste pas la forme que j’attendais et qui m’aurait rassurĂ©e. Parce que oui, moi j’Ă©tais en mode « s’il te plaĂźt ma chĂ©rie, montre moi que tu vas bien et que tu vas mieux. Selon MES critĂšres ».

Finalement, pas Ă©tonnant qu’elle parte en mode opposition 😅

Et comme je n’ai pas envie de faire comme ma mĂšre = de lui en vouloir/d’ĂȘtre pas bien parce que la forme que j’attends n’est pas celle qui est prĂ©sente, je dĂ©cide de faire confiance Ă  mes ressentis.

ConcrĂštement, je n’en sais rien si ces convulsions lui ont vraiment sauvĂ© la vie. Je ne suis mĂȘme pas sĂ»re qu’elle est bien en mode « vous me faites chier ». Mais c’est ce que je ressens.

Je décide de faire confiance à mes ressentis.

Et surtout de voir que ça me montre bien que si, elle a ENVIE DE VIVRE !

MĂȘme si moi j’aurais prĂ©fĂ©rĂ© le voir d’une autre maniĂšre â˜ș

Mais lĂ , c’est de ma fille qu’il s’agit, c’est SA maniĂšre Ă  elle, et si, elle a une putain d’Ă©nergie de vie Ă  disposition !

(D’ailleurs le fait mĂȘme qu’ils n’aient pas eu besoin de l’intuber en rĂ©a alors qu’ils nous ont prĂ©venus deux jours de suite qu’avec les mĂ©dicaments qu’ils lui administraient elle risquait d’ĂȘtre trop endormie et d’avoir donc besoin d’ĂȘtre intubĂ©e pour pouvoir respirer… montre tellement je trouve la force dont elle dispose ! ❀❀)

Je dĂ©cide donc de me focaliser lĂ -dessus plutĂŽt que sur la forme qui moi m’aurait le plus rassurĂ©e.

Et… je ne sais pas quoi faire du tout avec ça ! đŸ˜…đŸ˜±đŸ˜‚

Je me demande comment réagir du coup.

Comme je ne sais pas, je dĂ©cide de simplement me rĂ©pĂ©ter en continu (et quand j’ai tendance Ă  retomber dans ma « dĂ©prime ») :

J’honore ton envie de vivre. Je la vois et je l’honore.

Ca me fait du bien.

Je lùche sur le fait que ma fille me réponde.

Et, c’est con hein, mais voilĂ  que le soir ma fille me parle đŸ€© (juste une petite phrase mais c’est trop bien đŸ„łđŸŒžđŸŒˆ)

Et le lendemain, euh… comment dire…

Ma fille ne m’a jamais autant parlĂ© ni Ă©tĂ© active que depuis les 3-4 derniĂšres semaines đŸ˜…đŸ„°đŸ€©đŸ„łđŸ’–

Elle a voulu s’assoire au moins trois fois, a recommencĂ© Ă  manger (1/2 cuillĂšre Ă  cafĂ© de compote 😉), m’a dit qu’elle avait envie de faire pipi, on a fait au moins 5 cĂąlins (lĂ , c’est notre record total !! 😅😂), elle s’est bien tournĂ©…

Bon, elle a aussi eu des sortes d’hallucinations qui m’ont moins fait rire vu qu’elle aurait peut-ĂȘtre des lĂ©sions cĂ©rĂ©brales, lĂ  ça m’a un peu inquiĂ©tĂ©e qu’elle voit des bĂąteaux, des moutons et des mĂ©duses dans sa chambre d’hĂŽpital mais bon… (il semblerait que le mĂ©dicament qu’ils lui avait administrĂ© juste avant peu faire ça donc j’attends de voir… â˜ș)

En tout cas c’Ă©tait chouette.

Du coup je continue de reconnaĂźtre que si, elle a envie de vivre. Je continue Ă  l’honorer.

Et Ă  accepter que la forme n’est pas celle qui m’arrangerait le plus 😉

Parce que si je regarde la rĂ©alitĂ© bien en face, et que je fais enfin confiance Ă  100% Ă  mes ressentis (plutĂŽt que de vouloir absolument la confirmation que j’ai raison), je la sens cette Ă©nergie de vie chez elle.

MĂȘme si elle s’exprime plus sous une forme du style « vous me faites tous chier ». C’est une belle Ă©nergie de vie aussi 😉

Et comme c’est quand mĂȘme un peu l’Ă©nergie qui m’a sauvĂ©e et remontĂ©e aprĂšs mon premier accouchement, je ne peux que l’honorer đŸ˜œđŸ€ŁđŸ’–

Bref, je vois enfin ma fille telle qu’elle est et ça me fait du bien.

C’est chouette d’arrĂȘter d’attendre que les choses se passent comme on voudrait… parce qu’on est trĂšs souvent déçu quand mĂȘme. Et stressĂ© en attendant que ça arrive 😉😄

Et c’est marrant, quand je relis cet article avant de le publier, je vois que je suis vraiment passĂ© du mode : « comment MOI je peux faire pour lui donner le goĂ»t de vivre » Ă  : « ah bah non, en fait je vois/je reconnais que TU as envie de vivre » (et moi je n’ai rien Ă  faire par rapport Ă  ça 😊)

C’est quand mĂȘme tellement plus juste comme ça đŸ„°

Et en Ă©crivant, je me rends d’autant plus compte Ă  quel point cette Ă©nergie de vie de ma fille est tellement belle telle qu’elle est 💖💖💖

Je suis lĂ  pour t’aider Ă  avancer et honorer/t’accompagner dans TON envie de le faire đŸ˜ƒđŸŒŒ
Spread the love

Sarah Gascoin

Related Posts

Une trÚs belle journée (J76)

Une trÚs belle journée (J76)

GĂ©rer la fratrie – Et mon fils dans tout ça ?!

GĂ©rer la fratrie – Et mon fils dans tout ça ?!

Complications +++ đŸ˜±đŸ˜­ (convulsions et autres)

Complications +++ đŸ˜±đŸ˜­ (convulsions et autres)

Effets secondaires et sentiment d’IMPUISSANCE

Effets secondaires et sentiment d’IMPUISSANCE

2 Comments

Laisser un commentaire

Abonne-toi :)

Si tu veux ĂȘtre averti directement dĂšs que je publie un nouvel article, laisse moi ton adresse mail juste en dessous ;)

Les derniers articles